Laboratoire LERAM, détecter les bandes adhésives défectueuses en cours de production dans les usines URGO


Photo : Francis Ehrenfeld (à gauche) et Anthony Laffore (à droite)

Des chercheurs du laboratoire commun LERAM ont mis au point un outil capable de détecter les bandes adhésives défectueuses en cours de production dans les usines URGO.

Fabriquer un banal sparadrap n’est pas une mince affaire. Numéro 2 du pansement en Europe, l’entreprise URGO est bien placée pour le savoir. Avant de finir au bout de votre doigt, les pansements adhésifs sont
confectionnés à partir de gigantesques rouleaux de bande adhésive de plusieurs kilomètres chacun, qui tournent à toute vitesse sur des lignes de production automatisées. Pour s’assurer de la qualité du ruban adhésif, un échantillon de ruban est prélevé sur une période définie par URGO. En ligne de mire : le paramètre du collant. Le moindre défaut est interdit. Si les propriétés adhésives ne correspondent pas exactement aux spécificités commerciales, si la bande colle trop ou pas assez, la machine est immédiatement stoppée et une partie de la production est donc perdue. C’est pour faire face à ces pertes que les équipes de recherche d’URGO ont décidé de faire appel aux chercheurs palois de l’IPREM, avec lesquels ils partagent depuis 2013 le laboratoire commun LERAM (laboratoire d’étude de la rhéologie et de l’adhésion des adhésifs destinés à des applications médicales).


L’opérateur peut suivre en direct le comportement de la bande adhésive

Un brevet et une licence d’exploitation

Christophe Derail, directeur du LERAM, Francis Ehrenfeld et Anthony Laffore, tous deux ingénieurs en instrumentation à l’Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l’environnement et les matériaux (IPREM), se sont aussitôt mis à la tâche. Ils imaginent alors un outil original permettant de mesurer le paramètre du collant quasiment en direct, sans avoir besoin de ralentir ni de stopper la ligne de production. On parle de ‘’mesure en ligne’’. « Pour ce faire, explique Christophe Derail, on a conçu un rouleau qui vient lécher la bande adhésive sur la période définie par URGO. Mis en rotation, ce rouleau engendre un léger jeu de force sur la bande adhésive en mouvement. La mesure des efforts fournis au contact de la bande adhésive, par l’intermédiaire de capteurs judicieusement positionnés, nous donne ensuite des indications extrêmement précises sur les propriétés du collant. Couplée à un dispositif optique destiné à corroborer les résultats de l’analyse, cette technique se révèle parfaitement efficace pour détecter les dérives éventuelles, c’est à dire les défauts de collage. » Un véritable coup de maître, qui réduit ainsi le gaspillage de bande tout en faisant gagner du temps de production et qui peut s’avérer aussi un outil de développement très précieux. Un premier banc d’essai a été élaboré et testé avec succès en laboratoire, puis un second construit et installé très bientôt chez URGO. Suite à ces recherches, un brevet international a été déposé et une licence d’exploitation de la technologie a été signée avec le groupe industriel. À l’UPPA comme chez URGO, il y a de l’innovation dans l’air...