Campus de Bayonne - Crédit photo : Mairie de Bayonne
Campus de Bayonne - Crédit photo : Mairie de Bayonne

Lauréate de l'appel à projets "Excellences sous toutes ses formes" de l'Agence nationale de la recherche (PIA4 4ème volet du Plan d'Investissement d'Avenir), l'UPPA entend accroître ses effectifs étudiants et consolider ses capacités de recherche au Pays basque.

IREKIA : le projet labellisé “ExcellencES” de l’universitéL’UPPA va renforcer sa présence au Pays basque

Par Direction de la communication

Lauréate de l’appel à projets “Excellence sous toutes ses formes” de l’Agence Nationale de la Recherche (4e volet du Programme d’Investissements d’Avenir), l’UPPA entend fortement accroître ses effectifs étudiants et consolider ses capacités de recherche au Pays basque.

L’Université de Pau et des Pays de l’Adour s’étend aujourd’hui sur cinq campus. Ceux de Bayonne et d’Anglet accueillent à eux deux près de 4 000 étudiants. Pourtant, cette zone urbaine Bayonne- Anglet-Biarritz, qui est l’une des plus prolifiques en Nouvelle-Aquitaine en nombre de bacheliers annuels, présente un des taux d’étudiants le plus faible de la région (environ 20 étudiants pour 1000 habitants, contre 60 à Pau, 100 à La Rochelle et plus de 200 à Poitiers).

Afin de permettre à un plus grand nombre de ces bacheliers de poursuivre leurs études sur leur territoire mais également d’accueillir de nouveaux étudiants profitant de l’attractivité naturelle du Pays basque, l’UPPA prévoit le doublement du nombre de ses étudiants sur la côte dans les 10 ans à venir.

A la faveur de l’appels à projets « Excellence sous toutes ses formes » du PIA 4, l’université a proposé le projet IREKIA, qui signifie OUVERT en basque.

« Notre objectif est ambitieux, souligne Laurent Bordes, président de l’UPPA. Avec l’aide de nos partenaires institutionnels et académiques, nous nous donnons l’objectif de doubler d’ici à 2030 nos effectifs sur la côte afin d’accueillir, à terme, autant d’étudiants au Pays basque qu’en Béarn. »

Par ailleurs, ce projet s’inscrit dans le Schéma Local d’Enseignement Supérieur en proposant un renforcement de la connectivité des formations avec l’écosystème économique local, une amplification de la recherche pour une meilleure visibilité internationale et une transformation des méthodes pédagogiques.

Des “fab labs” adaptés aux attentes du territoire

Pour accroître l'attractivité des campus basques, le projet IREKIA prévoit de déployer trois instruments :

  • un observatoire, dont le rôle sera de collecter et d'exploiter des quantités massives de données captées sur le territoire ;
  • un “learning lab”, incubateur d'innovation pédagogique ;
  • et surtout six “fab labs” thématiques, articulés autour de l'excellence de la recherche opérée au Pays basque et adaptés aux six axes de la stratégie économie du territoire :
             - Habitat durable et matériaux bas carbone,
             - Sécurité alimentaire,
             - Milieux aquatiques,
             - Ingénierie & numérique,
             - Actions internationales,
             - Sport & Santé.

« Ces fab labs seront des lieux pionniers où les nouveaux programmes seront testés et les nouvelles pratiques d'enseignement mises en œuvre, avant un déploiement plus large », explique Christian La Borderie, directeur de l'ISA BTP à Anglet et porteur du projet.

En s'appuyant sur ces nouveaux espaces ouverts aux partenaires et aux citoyens, IREKIA vise l'ouverture dans les prochaines années de 35 nouvelles formations professionnalisantes de 1er cycle (licences), de 20 nouvelles formations de 2e cycle (masters) et la création de 14 chaires de recherche et laboratoires communs.

Les formations proposées se baseront sur le triptyque innovation pédagogique, excellence de la recherche et adéquation aux besoins économiques du territoire.

Ainsi, à l’horizon 2031, l’UPPA proposera une offre de formation globale de 50 licences et 30 masters.

L’appel à projets ExcellencES

Doté de 800 millions d’euros, cet appel à projets vise à reconnaître l’excellence dans la diversité des territoires et des acteurs, ainsi qu'à accompagner les établissements d’enseignement supérieur et de recherche porteurs d’un projet de transformation ambitieux, à l’échelle de leur site, dans la mise en œuvre de leur stratégie propre, élaborée à partir de leur dynamique territoriale et de leurs besoins spécifiques.

L’UPPA fait partie des 15 lauréats de la 1ère vague :

  • 8 universités labellisées IDEX ou I-SITE : Aix-Marseille Université, Université Paris Saclay, Université Gustave Eiffel, CY Université, Université de Montpellier, Université Paris-Cité, Université de Bordeaux, Université de Pau et des Pays de l’Adour
  • 7 autres universités : Université Paris Est Créteil, La Rochelle Université, Université du Littoral Côte d’Opale, Université de Haute-Alsace, Université de Poitiers, Université Bourgogne Franche-Comté, Université Paris 1

IREKIA bénéficie d’une aide de l’État de 8,8 M€ gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du Programme d’Investissements d’Avenir n°4 « Excellence sous toutes ses formes » / France 2030 (réf. ANR-21-EXES-0006-002), pour un projet d’un budget total de plus de 30 M€, dont l’autofinancement est assuré par l’UPPA, le CNRS et INRAE.

Contact

Christian La Borderie, (christian.laborderie @ univ-pau.fr) directeur scientifique du projet

Les actualités du projet Irekia